Get Amazing Stories

Get great contents delivered straight to your inbox everyday, just a click away, Sign Up Now.
Adresse email
Prénom
Publié le 7 avril 2014

Nouvelle vie : le grand départ vers les USA

Je l’ai attendu ce Grand Départ, ce jour où je m’envolerai avec un aller sans retour, à destination de notre nouvelle vie. Plusieurs mois, je me suis préparée. Et d’habitude, quand on a attendu un truc aussi longtemps et avec autant de ferveur, il passe tellement vite qu’on se demande si la Terre n’a pas tourné plus vite que d’habitude. Mais là, ça n’a pas marché comme ça. Non, quand on fait un si grand voyage, on a bien le temps de le sentir passer, au point de se dire que quelqu’un a trouvé le moyen de suspendre le temps…..

Samedi 28 Septembre 2013. On s’est levé tôt. Trop tôt. A l’heure où mon ventre n’a ni faim, ni soif.
On a sauté dans nos fringues, chargé les valises dans la voiture et pris la route en direction de l’aéroport de Francfort (Allemagne). Et puis on s’est légèrement égaré en cherchant à faire le plein de la voiture de location avant sa restitution. Pour une fois on était en avance – un miracle!

A 7h45, on était au comptoir d’enregistrement de Condor Airlines (si vous ne connaissez pas cette compagnie, rassurez-vous, moi non plus avant ce voyage).
Chéri avait géré les billets avec l’agence de voyage américaine et j’avais carrément flippé un peu pris peur en lisant les avis assez négatifs sur le net. Mais je m’étais conditionnée pour être dans de bonnes dispositions (comprendre de bonne humeur) par rapport à ce voyage.

Et puis la sympathique hôtesse qui allaient émettre nos billets nous informe que nos réservations n’ont pas été faites dans la même classe (comprendre: nous n’allions pas voyager à côté). Et là c’est le presque-drame. Moi qui croyais avoir épuisé mon quota de larmes, je me suis rendu compte que non, il en restait encore un peu. Chez moi les larmes c’est comme le Paic Citron : « Quand y en a plus, y en a encore! »

Je suis assez à l’aise en avion, mais j’aime bien avoir Chéri à côté. Psychologiquement ça m’aide. Alors on demande à l’hôtesse de me « sous-classer » en éco : impossible, le vol est complet. Elle nous propose néanmoins de surclasser Chéri pour la modique somme de 200€ (oh non, j’ai les yeux dans le brouillard, les larmes qui coulent, elle va me prendre pour une folle).
Pendant ce temps Chéri farfouille dans son I-Phone et le  tend à l’hôtesse pour lui montrer les réservations. Elle passe un coup de fil en allemand auquel je n’ai rien compris (c’est un pléonasme) et dit à Chéri en raccrochant « On vous surclasse gratuitement ». Hallelujah! Ma stratégie-qui-n-en-était-pas-une a payé, nous allons voyager ensemble et confortablement (en Premium Economie Class – ne nous emballons pas, c’est pas non plus la business).

Le principe quand on va prendre l’avion c’est qu’on attend, tout le temps et pour tout. On attend pour l’enregistrement, on attend pour le contrôle de sécurité, on attend pour monter dans l’avion, on attend dans l’avion pour que le pilote ait l’autorisation de décoller… Donc on a attendu.
Il a même fallut attendre les retardataires pendant 30 min. Deux asiatiques mâles, la petite trentaine, fièrement habillés en tenue traditionnelle bavaroise (à mon avis toute fraichement acquises au duty free) affichant un sourire à s’en déchirer les commissures labiales. Sérieusement? C’est une blague? Y a une caméra cachée quelque part? Non non pas de caméra, juste le commandant de bord qui annonce qu’on va pouvoir décoller!
Le décollage, mon moment préféré en avion! J’adore sincèrement la prise de vitesse, être plaquée contre mon siège et sentir enfin l’avion décoller du sol! C’est grisant.

Le vol se passait plutôt bien, on avait bu, mangé, regardé un film, puis un deuxième, et même eu une collation… Mais (parce qu’il y a un « mais » – on n’est pas au pays de Candy ici) Dame Nature s’est invitée à la petite sauterie en plein ciel! Elle m’a apporté mon cadeau mensuel (comme ils disent dans la pub). « Oh Quelle délicate attention, mais vous vous êtes trompée de jour Dame Nature, on avait dit le 5 octobre? ! Non vraiment fallait pas! C’est à dire que c’était pas prévu comme ça… autant je suis flexible en général, autant là, j’ai vraiment rien sous la main pour vous recevoir dans de bonnes conditions. Oui je comprend bien que vous ne pouvez ni attendre ni même repartir… »

Et chez moi, Dame Nature ne vient jamais seule. Elle est toujours accompagnée de Monseigneur Forte-Douleur (plus on est de fous, plus on rit non?). Et à lui non plus je n’avais rien à offrir. J’ai bien tenté de m’ouvrir le ventre en désespoir de cause mais les couteaux plastiques de Condor sont vraiment d’une qualité médiocre (note pour plus tard : envoyer une contestation à la compagnie!)

Alors j’ai attendu que le temps passe… et on a finit par arriver à Seattle.
Immigration passée avec succès, valises récupérées, on s’est dirigé vers les magasins et j’ai prié très fort pour trouver de jolis cadeaux pour mes 2 invités-tape-l’inscruste… Et heureusement aux Etats-Unis, on trouve quasiment tout, partout, tout le temps, comme par exemple dans une petite boutique qui vend aussi des ours en peluche, des M&M’s et des livres sur la pêche à la mouche.

voyage-vers-usa-02

Et puis comme ça faisait longtemps qu’on l’avait pas fait… on a attendu… le vol pour Portland prévu 3h plus tard et avec 1h00 de retard. De toutes façons, après 15h de voyage on était plus à 1 heure près. Quoique si en fait, je rêvais de prendre une douche bien chaude et m’allonger sur un canapé ou mieux, un vrai lit! On a mangé un bout pour la 5ème fois de la journée. Ben oui, le truc c’est que tant que le corps est éveillé, il demande à manger. Même si c’est censé être la nuit. Lui s’en fout. Il a faim, point barre!

Ce deuxième et fort-heureusement dernier vol a été…. Mémorable!
D’abord, l’avion…. tout droit sorti d’un dessin animé de Barbie. De prime abord, je pensais qu’il est juste là pour décorer le tarmac (genre : oh tiens, y avait un petit trou là, si on mettait un avion, ça irait super bien avec le gris du ciel). Il avait des hélices (pas des réacteurs) comme sur les jouets d’enfants. Quand on est rentré dans l’appareil, il nous aurait fallut avoir des jambes aussi souples et articulées que celles de Barbie pour pouvoir tenir assis. On dirait presque un jet privé mais le « privé » en moins et le « boite à sardines » en plus! Comme celui de Barbie, il était aussi en plastique et il craquait un peu trop à mon goût. Par contre, quand Barbie prend l’avion elle, son vol est tout doux, tout tranquille, tout en douceur et sans secousse… Or nous on avait l’avion de Barbie en version « Massacre à la tronçonneuse ». 45min de vol, 45min de secousses, trous d’air, 45min de sueur perlante. Et puis on a finit par atterrir, un peu brutalement. Les gens se sont remis à parler, et je me suis rendu compte que tous les autres passagers du vol avaient certainement chaud eux aussi! Et je me suis sentie moins seule!

Le samedi 28 septembre 2013 nous sommes arrivés à Portland, et à plusieurs titres, ce voyage restera à jamais gravé dans nos mémoires!

Et vous, quel est votre meilleur ou pire souvenir de voyage?

Article publié par Laëtitia

Originaire de Grenoble, je suis à mi-chemin entre les trente et quarante bougies. Mon mari et moi sommes arrivés à Portland (Oregon) en septembre 2013, et sommes les heureux parents d’une petite franco-américaine, Olivia, née en 2015. Je suis l’auteur et la photographe de ce blog que j’alimente dès que j’en ai l’occasion. J’ai la chance d’exercer un métier qui me passionne, à savoir, Responsable Evènementiel.

24 commentaires

  • Oh genial! J ai adore ton recit, comment tu nous as fait vivre ce vol! On y etait!. J ai « visite » une fois Los Angeles avec une amie vivant a Waschington….comme toi, elle etait appelee a se deplacer a travers les States et grace a ses chroniques, j avais vraiment l impression d etre avec elle!. Continue a nous faire vivre tes emotions et decouvertes 🙂

    • Auteur

      Merci Béatrice! Ravie de t’avoir fait voyager. J’essaierai de livrer mes anecdotes de voyages d’affaire aussi. Je suis sûre qu’il y a moyen de bien rire! 🙂 j’espère que ton voyage se passera mieux que le mien lol!

  • Excellent, c’est fou comme on s’y croirai ! Dis donc pas de tout repos ce vol ! Mais j’avoue c’est super pesant toute cette attente et encore, je ne suis allée qu’en Tunisie et je trouve déjà qu’on avait trop attendue mais la… t’a intérêt à avoir un bon livre ^^

    • Auteur

      Oui je crois que le secret est un bon passe temps (lire, jeux sur IPad, ordinateur….)
      Encore une fois ravie de t’avoir embarquée avec moi dans nos aventures et merci pour ta fidélité! 🙂

  • Super récit, j’avais l’impression d’y être ! haha l’avion à hélices j’en ai eu un aussi pour faire Paris-Cardiff, ça faisait tellement de bruit qu’on ne pouvait même pas s’entendre parler dans l’avion ^^

    • Auteur

      Merci Carlota pour ta visite et ton message. Contente que tu te sois cru dans l’avion avec nous 🙂 et pour l’avion à hélices, t’as complètement raison. Impossible de se parler et grosses envie d’utiliser des boules quies!!

  • Géant!! J’ai cru revivre notre voyage avec quelques détails qui diffèrent mais dans l’ambiance c’est ça, je déteste les avions, j’y suis malade, les aéroports me flanquent la bidoche en vrac, mais j’adore trop voyager pour ne pas affronter tous ces désagréments, même celui de l’immigration américaine ^^ (j’en suis encore à me demander qui de l’Amérique ou de l’Union Soviétique que j’ai connue en son temps remporte la palme du générateur de stress).
    Bref merci (c’est ironique) je crois que j’aurais des nausées toutes la journée … Vivement la suite 🙂

    • Auteur

      Alors ces nausées ça va mieux?? Si ça continue c’est plus de ma faute!! 🙂

  • Alors bizarrement les vols pas top à chaque fois c’était pour le Canada. La première fois, la personne à côté de moi dans le bus en allant à l’aéroport m’a gerbé sur les jambes, du coup j’ai passé les 6h de vol avec une odeur de vomi. Et malgré toute ma bonne volonté mes jambes restaient toujours à la même distance de mon nez.
    La seconde, c’est la liaison Montréal-Québec en coucou à hélice en plein hiver avec beaucoup de neige…
    Une autre flipette, c’est en se posant à Cuzco au Pérou, ou l’avion n’a pas beaucoup de place entre les montagnes pour se poser. J’ai jamais vu la terre si près des ailes.

    • Auteur

      J’avais oublié à quel point tes histoires de voyages me plaisent!
      Je pourrais totalement t’inviter sur mon blog et tu ferais un article de ton best-of…
      Je suis sure que tu aurais beaucoup de succès!!!

  • Eh bien ! Je ne pensais pas que tout ton article allait porter sur votre voyage, et puis si ! Et je n’ai même pas vu les lignes filer ! J’ai tout lu 🙂
    Tout ça pour dire que j’ai adoré ton récit ! Tu racontes super bien les histoires 😉
    En tous cas, on peut dire que ce voyage n’aura pas été de tout repos ! En général, quand ça commence mal, d’autres mauvaises surprises attendent derrière. Ca me fait le coup à chaque fois !
    Merci pour ton article 🙂

    • Auteur

      Ravie d’avoir créer la surprise et surtout de ne pas t’avoir ennuyée avec tout un récit sur le vol… quand bien même le voyage a duré plus de 20h 🙂
      Et pour ce qui a suivi, j’avoue que je n’ai pas raconter qu’on est allée faire des courses en arrivant, on a garé la voiture dans le garage et avons oublié la clé et le bip dans la voiture donc nos courses et nos valises étaient enfermées dans le garage!
      On a du aller taper chez le voisin pour lui demander s’il pouvait nous ouvrir!

      mais rien de bien méchant depuis, tout se passe bien!

  • Sympa ton recit, j’aime beaucoup !
    Nous , malgre les places en businesss, c’etait beaucoup plus larmoyant…avec les 2 enfants qui certes sont grands mais redeviennenent tout petits quand il s’agit de quitter son nid ! Je ne gardeas un souvenir des plus heureux de ce voyage. heureusementmalgre le retard de notre container ici a Cleveland, il y avait tellement de choses a gere qu’on a pas eu trop de temps de s’apesantir dans la semaine qui a suivi.

  • J’adore!!! En fait, tes articles donnent vraiment l’impression de faire partie de votre « aventure ». C’est GENIAL!!! Vivement les suivants…

    • Auteur

      Merci infiniment Stéphanie! J’oeuvrerais à maintenir ce niveau de qualité! ♥
      Bon weekend!

  • Merci, j’ai beau déjà connaître l’histoire, je ris toujours autant en te lisant !
    Idem pour Taillant, c’est une bonne idée un petit billet sur ce blog en « special guest »
    À bientôt pour la suite….

    • Auteur

      Merci ma Belle! Contente de te faire rire avec mes récits, à défaut de mes blagues en temps réels…. 🙂
      « Sans transition », faut que je relance Taillant pour qu’elle nous ponde un petit article… avec sa jolie plume!
      Des bisous GF!

  • J’ai « atterri » sur vos aventures bien croustillantes, avec des métaphores comme je les aime, un style d’ecriture joyeux grâce à votre commentaire sur « un déjeuner de soleil » et le Baba ganoush!! Vous avez utilisé une expression « sur la tete d’un pouilleux » que moi-même j’utilise (mon dr m’avait dit : vous n’en avez jamais vu, heureusement pour vous:-))!!) quel régal vos récits, bravo aussi pour la détermination de ce projet!…vous me faites beaucoup rêver, voyager, et surtout rire!….bonne continuation et gardez cette joie de vivre si communicative!
    À bientôt pour la suite!…

    • Auteur

      Bonjour Mamijo et Bienvenue, je suis ravie de vous accueillir. J’espère que l’atterrissage s’est bien passé!
      Merci pour tous vos chaleureux compliments, c’est mon moteur pour écrire… Savoir que mes lecteurs vont sourire… voire même rire!!
      Au plaisir de vous recroiser par ici! 🙂

  • Ahah, je crois que le deuxième vol m’aurait terrorisée !

  • Bonjour je découvre ton blog qui m’intéresse particulièrement. Expatriés depuis 1 an à Bruxelles (ya plus dépaysant) on envisage d’ici 2 ou 3 ans, de profiter de notre départ de France pour une autre occasion à l’étranger. Nous aimerions bien venir aux USA ou au Canada… Je lirai avec attention ton blog et tes billets!

  • J’aime bien ton blog et cet article, c’est avec un grand interet que je te suis

  • J’ai découvert votre blog en me baladant sur Hellocoton et je n’arrête pas de le lire !! Il est agréable à lire, un vrai bouquin !!
    Cet article me fait penser à énormément de choses, de souvenirs…notamment mes aller/retour en Allemagne avant de m’y installer. Un retard de vol en allant vers Paris pour cause de mauvais temps (de gros orages), l’avion a tellement été secoué…J’ai dû réciter un poème d’enfance pour ne pas y penser !!!

Laissez-moi un petit mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

ABONNEZ VOUS À LA NEWSLETTER !

Inscrivez-vous dès aujourd'hui et recevez une fois par mois un résumé de nos aventures, des anecdotes et actualités insolites, des bons plans...
Adresse email
Prénom
Secure and Spam free...