Get Amazing Stories

Get great contents delivered straight to your inbox everyday, just a click away, Sign Up Now.
Adresse email
Prénom
Publié le 17 novembre 2016

{Elections USA} Les réactions de françaises expatriées

A moins que vous ne sortiez à l’instant même d’un coma ou que vous reveniez d’une retraite sur Mars, les résultats de l’élection présidentielle aux USA ne vous ont surement pas échappés. Nous, les français expatriés aux États-Unis en avons beaucoup parlé, que ce soit sur nos réseaux sociaux respectifs ou en privé entre nous.

Si vous l’avez raté, j’avais notamment organisé une session Facebook Live pour partager avec vous mes impressions à chaud et mes inquiétudes.

Dans cet article, j’avais envie de donner la parole à mes amies et compatriotes pour vous donner un plus large éventail des émotions ressenties après l’annonce de la victoire de Donald Trump. Leur blog / compte sont listés en fin d’article, n’hésitez pas à leur rendre visite.


Comment as-tu ressenti ces longs mois de campagnes? 

{Sara – Sacramento Californie} Jusqu’aux primaires tout allait bien. On suivait de loin. Lorsque Clinton et Trump ont été élus, ça s’est accéléré doucement jusqu’au dernier mois où les gens parlaient de plus en plus de ça (sur les réseaux sociaux, avec des pancartes dans leur frontyard, autocollants sur les voitures…).

{Marine – Sandy Hook, Connecticut} J’ai trouvé les campagnes moins pesantes qu’en France, on en parlais à la TV, pas tellement à la radio, on a tous vu les affiches, mais sans plus. Peut-être aussi qu’en travaillant avec des enfants, on n’a pas de discussion politique.

{Charlotte – San Francisco, Californie} Je ne me suis pas passionnée pour cette campagne. J’ai trouvé que c’était un peu le show permanent, d’un niveau assez bas et ponctué de scandales de part et d’autre. Je l’ai suivie au rythme des débats, des lectures françaises et reportages radio US. Je ne l’ai pas trouvée enthousiasmante même si la course à la présidence menée par une femme, dans la continuité d’Obama, me réjouissait bien davantage !

{Caroline – Houston, Texas} Crescendo ! On a commencé à entendre parler des élections dès janvier en vue des primaires en juillet. On « en a bouffé » comme on pourrait le dire. Première élection américaine pour ma part depuis que je vis ici et je dois dire qu’au delà d’un marathon qui ne nous concerne pas de près, c’était très intéressant. Les débats entre Hillary Clinton et Donald Trump ont commencé à donner de la substance à cette campagne qui n’étaient que des shows s’apparentant à des concerts où à part aduler ton candidat tu ne fais rien d’autres…

{Alexa – Bay Area, Californie} Par chez nous, la campagne présidentielle est longtemps passée inaperçue… La majorité du temps, on voyait des stickers ou des panneaux en faveur de Bernie Sanders uniquement. À la rentrée et à l’arrivée des débats télévisés , nous nous sommes un peu plus intéressés à la chose. Je me disais enfin du concret, on va découvrir les vraies idées et propositions des candidats. Grosse déception personnellement, les débats étaient inintéressant au plus haut point voire même ridicules.

{Isabelle – Kansas City, Kansas} C’était très stressant. J’ai beaucoup lu les journaux et j’étais horrifiée par les propos de Trump. Mais en même temps j’avais une sourde inquiétude car je trouvais que Hillary en face n’en faisait pas assez. Sur Twitter, c’était caractéristique : elle faisait beaucoup de critiques de Trump mais n’abordait pas vraiment les problèmes de la vie de tous les jours. Bref, j’étais dans un état de tension assez souvent, presque à la limite de l’obsession : mes enfants me disaient : non maman, on ne parle plus de Trump

{Nycyla – San Jose, Californie} En tant qu’expatriée et me sentant complétement inutile dans ce débat, je l’ai vécu de loin. J’écoutais vaguement les idées des différents candidats, je lisais les liens que je voyais passer sur Facebook. Je n’ai jamais pensé que Trump pouvait passer. J’ai été cependant très étonnée de voir des maisons pro-Trump dans mon voisinage. Habitant en Californie, état de la mixité et de la tolérance, je ne pensais pas que c’était possible.


Quelle a été ta réaction a l’annonce du candidat vainqueur? 

{Charlotte} J’étais à un apéro avec des journalistes de la Baie de San Francisco dans un bistrot français qui projetait les résultats. J’avais passé la journée plutôt confiante. Les sondages étaient favorables à Hillary, autour de moi, les gens y croyaient et à aucun moment je n’avais imaginé Trump victorieux. Puis les pronostiques ont commencé à basculer. Les minutes sont passées avec un lot de stress augmentant au fil des États se teintant de rouge. On était tous sur nos portables. J’ai terminé la soirée devant mon poste de télé, incrédule et abasourdie. J’ai attendu d’écouter Donald Trump s’exprimer. Ça m’a achevé. J’avais l’impression d’assister à la remise d’un prix pour la meilleure télé-réalité de l’année. Le choc. L’incompréhension. La tristesse. Des sentiments largement partagés par la communauté américaine de mon entourage. Tous n’étaient pas pro-Hillary mais de là à voter pour Trump, c’était hors de question. Là, les chiffres éloquents ont bousculé toutes les certitudes.

{Alexa} Malgré tout, je pensais vraiment qu’Hillary serait élue. Ce n’était pas la favorite de beaucoup de gens (comme tous, elle n’est pas parfaite) mais de là à élire l’autre « bouffon », je n’y croyais pas. Donc comme pour beaucoup, le résultat de l’élection a été vraiment dur. Une grosse « gueule de bois » sans boire une goutte! J’en étais même plus choquée que mon mari américain.

{Caroline} J’ai suivi les élections en direct sur une chaîne américaine mardi soir. Comme beaucoup de gens je pense, on savait que c’était une possibilité mais avec une chance infime. Je pense qu’on faisait un peu tous confiance au bon sens des américains.

{Isabelle} ça a été une décomposition au fur et à mesure que les résultats étaient annoncé. Je crois que j’ai compris assez rapidement que quelque chose clochait. Surtout quand la Virginie qui était annoncée comme largement Démocrate avait tant de mal à se retrouver dans le bleu (ndlr: couleur des Démocrates, les Républicains sont symbolisés par le rouge). J’avais en tête en plus une arborescence du New York Times et des chemins que la victoire pouvait prendre. J’étais hantée par cela et quand j’ai vu que la Floride, puis, la Caroline du Nord tanguait, je me suis dit que cela commençait à être tangent. J’ai fini par aller me coucher à minuit et demi, extrêmement inquiète. A 2 h du matin, nous avons entendu des feux d’artifice, j’ai su que c’était plié.

{Estelle} Mon mari a voulu consulter les résultats en pleine nuit. En cherchant mon téléphone dans le noir, j’ai fait tomber ma bouteille de vernis. J’ai soupiré. Pourquoi ne pas attendre le matin ? Ce dont je me souviens ensuite, ce sont ces mots, « He won », suivis d’un soupir. Je me suis réfugiée dans ses bras. Que faire d’autre ? Je n’arrivais pas à y croire. Nous avons du mal à nous rendormir.

{Nycyla} J’ai commencé à suivre l’évolution vers 18h. En cliquant sur un lien j’ai vu cette carte des USA remplie de rouge. Dès ce moment-là j’ai eu un gros doute et au fil des minutes j’ai perdu espoir. Je pense que le mot qui résume le mieux mon état d’esprit était l’incompréhension. Comment les américains pouvaient vouloir passer d’un président noir symbole d’acceptation des autres, à Trump ? J’étais choquée.

{Sara} Mardi soir, j’ai été me coucher avant la victoire de Trump mais il était déjà bien parti pour gagner. Sa victoire a été confirmée à mon réveil lorsque j’ai regardé mes réseaux sociaux. J’étais choquée qu’il ai été élu président d’autant plus que Hillary a gagné le vote populaire.

{Marine} J’étais « excitée » de découvrir les résultats. Je suis restée réveillée jusqu’à 1h30 du matin pour savoir les résultats, mais je l’ai finalement su à mon réveil le mercredi.


Que penses-tu de lui? 

{Isabelle} Pas du bien : je voulais lui donner le bénéfice du doute surtout après son discours d' »Acceptance » , mais mon opinion ne va pas aller en s’améliorant : il s’entoure de personnes parmi les pires dans l’establishment politique. C’est ma plus grande crainte.

{Alexa} Il représente tout ce que je ne supporte pas. C’est un mégalomane haineux, méprisant, manipulateur, narcissique. Il n’a aucun respect pour ses concitoyens ou pour l’environnement. Un énorme recul pour les États-Unis…

{Nycyla}  Je ne l’aime pas et j’ai beaucoup de mal à l’imaginer Président de cette grande nation. Pour moi il est raciste, sexiste, prétentieux, haineux et … répugnant. C’est un homme très riche à qui il ne manquait qu’une seule chose : le pouvoir. Il a fait son caprice pour l’avoir en utilisant la haine, il l’a eu.

{Marine} J’ai une opinion très négative en ce qui concerne cette personne, en tout cas surtout sur son côté sexiste, raciste et peu ouvert d’esprit.

{Charlotte} Je suis perplexe quant à son professionnalisme. Et inquiète… Que dire de quelqu’un qui pense que le réchauffement climatique n’existe pas ? Qui semble impulsif et influençable. Qui cautionne les actions de Poutine ? Qui prend des raccourcis ? Insulte les étrangers? Qui parle des femmes avec condescendance et vulgarité ? Qui est pétri de contradictions ?  Prône le mensonge… Il me fait assez peur même si force est de constater qu’il a au moins la qualité d’avoir su mener son camp à la victoire…

{Caroline} Concernant Donald Trump, je pense qu’il a très bien su répondre, à sa façon, aux attentes des élécteurs, de ceux ayant des doutes et des peurs concernant l’avenir. Malheureusement, les derniers événements tragiques (attentats en Europe notamment) n’ont fait que renforcer ses arguments. A côté de cela, bien évidemment, je trouve que c’est un grossier personnage, n’ayant aucune dignité ni compétences et complètement insensé quant à ses propos. Il a tenu là ce qu’on peut appeler un vrai show à l’américaine au cours de ses rallies.

{Sara} Je pense qu’il n’est vraiment pas un bon exemple pour avoir un tel poste dans le monde. Le véritable problème est surtout ceux qui croient en lui et en ses messages xénophobes, sexistes, racistes et misogynes. Ça laisse la porte ouverte pour justifier des actes de violence envers les communautés visées par Trump. Maintenant, tout est possible… Il faudra voir ce qu’il va faire et mettre en place parce qu’il a dit tout et son contraire !


L’avais-tu pressenti vainqueur? 

 {Nycyla} Non pas du tout, à aucun moment, comme beaucoup je présume.

{Sara} Malgré les médias et les sondages déclarant Hillary gagnante, je sentais bien que Trump pouvait passer.

{Marine} Pas vraiment, mais je ne suis pas surprise non plus. Je savais qu’il avait ses chances.

{Caroline} Je suivais de près cette campagne mais comme pour beaucoup, je me disais qu’il ne passerait pas. Au fil des mois, on l’observait faire son show et comme pour pas mal de domaines dans la vie, notre entourage nous ressemble de près ou de loin, donc je n’ai jamais côtoyé de personnes pro-Trump. Je n’ai jamais pu discuter et échanger avec eux. Malgré ça, les sondages étaient souvent à 50/50 et on se disait qu’au travail tout du moins on devait en côtoyer sans le savoir.


Comment te sens-tu quelques jours plus tard? 

{Sara} Quelques jours plus tard, j’ai découvert le taux d’abstention (49%) et j’ai été très surprise de ce taux très élevé et de voir que seulement 25,5% des américains avaient voté pour lui. On attend de voir ce qu’il va faire !

{Marine} Toute la journée de mercredi j’étais énervée contre ses résultats. Je suis encore stupéfaite de l’issue de ces élections. À l’heure actuelle j’essaye de ne pas trop y penser, après tout on a encore quelques mois. Je suis inquiète pour l’avenir de mes (futurs) enfants. On veux fonder une famille, et l’idée que mes enfants grandissent avec ce genre de président m’effraye. Je suis également inquiète sur le plan santé: on sait déjà que la santé coûte cher ici j’ai peur que cela ne coûte encore plus cher.

{Charlotte} Mieux ! J’ai écrit ce que je ressentais pour m’aider à intégrer et ouvrir les perspectives. Je me dis juste qu’il faut décrypter sa victoire. La comprendre et comprendre ceux qui ont voté pour lui avant tout. C’est la leçon de cette élection. Écouter. Je tente de respecter le choix de la majorité (même si le peuple a donné sa voix à Hillary) mais je pense qu’il faut rester très vigilant à ses actions, à défendre les acquis et à agir pour contrer tout ce qui pourrait bafouer des libertés fondamentales.

{Alexa} Quelques jours après, l’amertume est toujours là, mais c’est surtout la peur qui prédomine. Je ne sais pas si tout est vrai mais on commence à voir apparaitre sur les réseaux sociaux, des messages et des vidéos de haine pure et simple. Des « pro-Trump » insultant, dénigrant, menaçant d’autres personnes. Peut-être que Michael Moore avait raison et que de vivre, surtout en Californie, nous aveuglait, nous étions dans notre bulle. Je comprends qu’on puisse en avoir marre du système, de se sentir laisser pour compte quand on est au chômage au milieu de nulle part et que l’avenir n’est pas brillant. Mais de là à perpétrer des actes violents c’est incompréhensible pour moi!

{Caroline} Sous le choc bien évidemment, et je dois bien l’avouer toujours avec un minuscule espoir qu’il y ait un rebondissement. Attendons de voir comment se dérouleront les enquêtes et procès concernant les accusations qui pèsent sur lui, au sujet de la Trump Université, Fondation Trump et bien sûr des agressions sexuelles… Mais je pense surtout que comme beaucoup, je l’attends au tournant.

{Isabelle} J’en ai encore la nausée. J’ai peur pour ce qu’il risque de mettre en place. Il s’entoure trop de gens extrémistes. Il donne beaucoup de pouvoirs à son VP : Mike Pence est la puissance 10 de notre gouverneur du Kansas qui est déjà pas mal dans le genre et qui d’ailleurs risque de rejoindre son équipe. Il s’entoure des plus déplorables de la classe politique américaine.

{Nycyla} J’ai accusé le coup, je relativise en me disant qu’il ne pourra jamais faire toutes les mauvaises qu’il a prévu. Y a plus qu’à attendre que les 4 ans soient terminés. En attendant on va devoir subir ses discours et sa présence dans les médias.


Réaction de ton entourage américain, pendant la campagne et après?

{Sara} Nous sommes plutôt entourés de démocrates qui montrent leur déception/choc. Les républicains que nous connaissons n’en parlent pas vraiment. Wait and See !

{Isabelle} J’ai pas eu l’occasion d’en reparler avec des amis, autres que des amis français devenus américains. Ils sont comme moi effondrés. Je crois qu’on est tous un peu désorientés. En étant devenu américains, on se sent encore plus concernés. Moi j’ai été atteinte dans ma chair comme jamais avec en tête l’avenir de mes enfants. Dimanche j’avais eu ma fille, qui est en première année de McGill au Canada au bout du fil, elle me disait combien elle avait envie de rentrer faire ses études aux US car son pays lui manquait. Après mardi, elle a juré de s’orienter maintenant vers les sciences politiques et a décidé de rester pour ces 4 ans au Canada pour revenir ensuite.

{Estelle} Le lendemain, en ville, j’ai vu des visages, tristes, fatigués, une amie sans maquillage, le bibliothécaire sous le choc : « I did not see it coming » (Je ne l’ai pas vu venir). Moi non plus. Le propriétaire du café était plus bavard que d’habitude. Une commerçante voisine distribuait des biscuits maison, gratuitement. J’ai pris conscience que la déception était partagée dans ce périmètre de ma ville : c’est ce qui m’a redonné l’espoir et le sourire.

{Caroline} Après les primaires, je discutais avec une amie américaine des élections et elle m’a dit « it’s gonna be really dirty until November » (Ca va être assez moche jusqu’en vovembre). Et elle a eu raison. Je vis et travaille à Houston depuis 2 ans et même si les américains que je côtoie (vie privée et vie pro) ne partagent pas vraiment leur idées politiques et avis personnels en règle général, ils se sont comportés différemment depuis cet été. Mercredi matin, c’était le calme plat au bureau, comme si tout le monde avait une grosse gueule de bois. Personne ne parlait, mais surtout, personne ne voulait en parler.

{Marine}  En ce qui concerne les « Hillary supporters » ils étaient tous très anxieux et fiers d’avoir voté pour une femme. L’après a été plus difficile. Ils sont très inquiets surtout en ce qui concerne les armes (J’habite à Sandy Hook, ville dans laquelle il y a eu l’un des plus grand massacre aux USA dans une école primaire). Je sais également que dans mon entourage beaucoup ne sont même pas aller voter. Leur raison étant que le Connecticut est un état connu pour voter Démocrate. Et vu que ce ne sont pas ceux qui ont le plus de vote qui gagnent, ils ne se sont pas vraiment senti concernés pour aller voter.

{Nycyla} Peu se sont peu manifestés avant. J’ai une amie qui est très impliquée dans la politique et qui était pro Bernie. Le jour même, elles ont toutes fièrement posté une photo avec leur stickers « I voted ». Le soir même j’ai pu lire beaucoup de statuts de désespoir de mes copines californiennes « j’en suis malade » « j’ai mal au cœur », elles sont dégoutées. J’ai revu mon amie impliquée quelques jours plus tard, elle ne s’en était toujours pas remise et était très énervée. Tous les commerçants avec lesquels j’ai eu l’occasion d’en discuter sont tous très déçus de ce vote et de leur futur président.


Je souhaitais apporter une note toute personnelle à propos de ces élections. Je ne sais pas ce que les médias français ont relayé de la campagne présidentielle américaine en France. Toutefois, compte tenu des remarques diverses et variées que j’ai pu lire de la part de français vivant en France sur les réseaux, j’ai l’impression qu’il y a un fossé immense entre l’image de Trump véhiculée par les médias français ou ce que nous avons tous pu constater ici aux États-Unis (les descriptions plus haut sont très complètes et en accord avec ce que j’ai ressenti moi aussi).

Hillary n’était pas une candidate parfaite, je ne le conteste pas. Je pense qu’elle représentait un espoir de voir la première femme élue à la tête de cette nation. Après un président african-american, cela paraissait presque une suite logique. Personnellement j’aurai préféré que Bernie Sanders soit le candidat choisi par les démocrates mais probablement un peu trop de gauches pour les américains.

Néanmoins, le visage que Donald Trump n’a eu aucun scrupule à afficher et revendiquer tout au long de sa campagne pose de vraies inquiétudes. La violence de ses propos depuis plusieurs mois sont plus qu’indigne d’un Président. Ses remises en question perpétuelles du réchauffement climatique, ses menaces de faire lister et expulser des millions de musulmans, ses insultes presque ininterrompues envers les femmes et ses déclarations selon lesquelles celles qui auraient recours à un avortement devaient être punies, ses menaces d’emprisonnement envers la candidate opposée, son manque de respect envers les Veterans (anciens militaires et symbole fort du patriotisme américain) en traitant de « faibles » ceux qui souffraient de PTSD (Post Traumatic Stress Disorder), ses allégations selon lesquelles les mexicains étaient des violeurs et des dealers de drogues, son refus de présenter ses avis d’imposition suite à des suspicions de fraudes aux impôts s’élevant a plusieurs millions de dollars, ses nombreux procès en cours, notamment pour agressions sexuelles …. et cette liste pourrait encore continuer longtemps…. Bref toutes ces atrocités qu’il a dites, répétées et assumées tout au long de sa campagne, sans parler d’une absence quasi totale de programme concret pour son mandat auraient du sans aucun doute le disqualifier de fait d’une course présidentielle. Et qu’on puisse penser que c’était « le moins pire » ou qu’il n’est « pas si mal » me révolte profondément. Maintenant il a su séduire (et décomplexer) un électorat (raciste et misogyne) en souffrance qui s’est clairement plus mobilisé pour exprimer sa voix que les autres… Reste à voir les mesures qui seront mises en place dans les années à venir.

Pour finir je remercie chaleureusement mes copines et compatriotes qui ont accepté de répondre à mes questions. Retrouvez-les sur leur Blog / Instagram respectif:


Article publié par Laëtitia

Originaire de Grenoble, je suis à mi-chemin entre les trente et quarante bougies. Mon mari et moi sommes arrivés à Portland (Oregon) en septembre 2013, et sommes les heureux parents d’une petite franco-américaine, Olivia, née en 2015.
Je suis l’auteur et la photographe de ce blog que j’alimente dès que j’en ai l’occasion. J’ai la chance d’exercer un métier qui me passionne, à savoir, Responsable Evènementiel.

12 commentaires

  • Très chouette article ! J’ai lu pas mal d’articles à ce sujet sur les blog d’expatriés ! C’est génial d’avoir une compilation avec les réactions ! Merci beaucoup 🙂

  • Super, article! Je me retrouve tellement dans ces réactions et cela fait du bien de voir que l’on n’est pas seule face à l’incompréhension, l’abattement ou le choc.
    En plus, je vis en Caroline du Nord, alors quelle déception quand j’ai appris que cet état clé basculait du côté obscur!

  • En France ils n’ont pas dressé un joli portait de lui. On est tout aussi affolé que vous de son élection… Tu as des personnes en France qui pensent qu’il n’est pas si mal ?

    On a vu qu’il y avait des pétitions pour que les Grands Électeurs votent Hillary Clinton, avec des cagnottes pour payer les amendes. Vous ne pensez pas qu’ils peuvent le faire ? Du moins pour les 27 États qui le permettent… Qu’est-ce qui se dit sur ça aux US ?

  • Tres bon article,
    Pour ma part, j’ai été voté, suivi la campagne et je l’ai aussi beaucoup discuté avec mes amis de CA ou d’autres états et collègues américains soit nés aux USA ou immigrants comme moi.

    Ca a fait bizarre le mercredi au bureau, y avait des contents et des tristes. Les discussions ont été houleuses toute la journée au bureau. La CA est plutôt ouverte politiquement et certains de mes collègues ne comprenaient pas que certain ait voté Trump. Tous ont dit que c’était un vote contestataire et contre Hillary, que le pays avait besoin de changement. Pas mal ici en on mare des illégaux mexicains, surtout mes collègues d’origine asiatique!!

    Une semaine a passé et je suis toujours triste, mais je me rends compte que aux USA tout se décide localement beaucoup plus qu’au niveau fédéral ou national. Les décisions de Trump peuvent etre facilement annuler par décisions du gouverneur de l’état. Donc j’ai vécu, j’ai appris et la prochaine fois je voterai différemment en me concentrant sur les votes locaux ou a l’état car au final en habitant en Californie notre vote aux présidentielles compte pour du « beurre ». C’est les états de la cote est qui font pencher la balance au final, due au vote au suffrage indirect!!

    • Ici, on est dans la partie rouge de la Californie… Du coup même si beaucoup de choses se décident au niveau de l’état, on ne se sent plus trop à l’aise au milieu de ces « rouges »…

      La Californie a besoin de ces illégaux mexicains qui, pour beaucoup, font marcher l’agriculture !
      D’un autre côté, la création des nombreux barrages le long du Colorado (dont le Hoover Dam qui sert à faire vivre Las Vegas – une aberration cette ville) a fait que le fleuve Colorado ne va plus se jeter dans la mer de Cortes au Mexique, ni même jusqu’au Nord du Mexique. Il est asséché avant d’avoir passé la frontière… ce qui a comme conséquence immédiate que l’agriculture du Nord du Mexique a presque complètement disparue… et donc que les mexicains ont dû migrer pour survivre… :/
      Donc ils me font bien « rire » de vouloir se débarrasser des mexicains… qu’ils leur rendent leur eau d’abord ! Après on pourra voir !!!

  • French Blossom 17 novembre 2016 à 15h51

    Je me retrouve en vous les filles ! Tres interessant de vous lire 🙂
    N’hesites pas si tu as besoin d’autres temoignages d’expats 🙂

    Bisous

    Laura – French.Blossom

  • C’est très intéressant de voir ces réactions d’expats aux USA. De ce côté de l’Atlantique, les discussions vont bon train sur le sujet. J’ai été agréablement surprise de voir mes élèves super nerveux/déçus/effrayés par les résultats. Une question revient souvent : la France va-t-elle élire la version féminine de Trump aux prochaines élections..? Je crois qu’ils ont peur de ne pas pouvoir quitter leur île pour aller étudier !
    Dans tous les cas, bon courage à vous (vous = les expats français aux USA :D). ♥ xx

  • merci Laetitia pour ce récap et j’ai été contente d’y participer. Je suis à 100% avec ce que tu dis en bas. Ce qui me dégoute le plus, c’est que des gens aient pu voter pour lui en restant si aveugles car tous les gens qui ont voté pour lui ne sont pas bigots, racistes et mysogynes. Ils ont aveuglément voté pour un candidats républicains sans se poser de questions et aussi en réaction à la haine qu’ils avaient d’hillary. Après, il a su parler à ces gens des campagnes. Je suis maintenant convaincu que Bernie aurait su canaliser cela. Il était vieux quand même. Je crois malheureusement que les démocrates ont mal joué. A eux de trouver un mec décomplexé qui pourra récupérer les mécontents de Trump car forcément avec ce qu’il est en train de mettre en place, il ne va pas arranger les choses..

  • Les avis sont assez semblables à ce que je lis.
    Merci pour ton travail sur cet article, c’est intéressant de pouvoir découvrir les avis d’autres expats et échanger.

  • Article très intéressant! Ici en Floride, cela fait déjà quelques mois que j’informais mon entourage sur l’élection de Trump. Personne ne croyait mes propos! Stupéfaction au réveil de ce mercredi matin pour beaucoup mais pas réellement pour moi, pour nous avec mon mari Américain originaire de DC…

    A présent, il faut essayer de rester positif. 🙂

  • Oui, ca fait toujours autant bizarre. Je pense que jusqu’a ce qu’a la ceremonie d’investiture j’aurai encore l’espoir fou que quelque chose le fasse demissionner. En plus d’etre narcissique (dans le sens ou si quelqu’un le remet en question, c’est plus fort que lui, il DOIT repondre et de maniere assassine) il est aussi beaucoup trop distrait par ses affaires personnelles (business notamment). Je ne pense pas qu’il puisse se concentrer sur l’essentiel et il a beaucoup parle sans savoir donc vive les retournements de chemises. Tant mieux tu me diras…

Laissez-moi un petit mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

ABONNEZ VOUS À LA NEWSLETTER !

Inscrivez-vous dès aujourd'hui et recevez une fois par mois un résumé de nos aventures, des anecdotes et actualités insolites, des bons plans...
Adresse email
Prénom
Secure and Spam free...