Get Amazing Stories

Get great contents delivered straight to your inbox everyday, just a click away, Sign Up Now.
Adresse email
Prénom
entretien usa
Publié le 12 mai 2017
Dans Emploi

Entretiens d’embauche aux USA: ma stratégie gagnante {+Bonus}

Quand j’ai commencé à rechercher un travail aux USA, en décembre 2013, j’étais totalement perdue et super stressée. J’ai fait de nombreuses recherches très approfondies avant de me lancer. Suite à cela, je m’étais promis de partager tous mes bons plans avec mes lecteurs. Si vous l’avez raté, j’ai notamment écrit un premier article sur le CV américain ou « Resume ».

Tout d’abord, je voulais revenir très rapidement sur mon parcours aux USA. J’ai travaillé dans 3 entreprises différentes depuis le début de mon expatriation. J’ai décroché chacun des 3 postes du premier coup et en moins d’un mois à chaque fois.

Techniquement les entretiens d’embauche dans les deux pays ont la même finalité. Vérifier que vous êtes le candidat idéal, et que le poste correspond à ce que vous recherchez. Néanmoins il y a des différences subtiles que j’ai pu constater à travers mes expériences.

J’ai récemment eu le rôle de recruteur dans le cadre duquel j’ai conduit une dizaine d’entretiens et cette expérience fut très riche d’apprentissage. Ayant maintenant expérimenté les deux facettes des entretiens, je souhaitais partager tous mes conseils et bons plans pour que vous aussi vous décrochiez le job de vos rêves!

Spoiler: je vous ai gardé le meilleur pour la fin!! Ne ratez pas les bonus!


les entretiens téléphoniques

Dans la majorité des cas, le recruteur (RH ou Manager) vous proposera tout d’abord un entretien téléphonique court pour en savoir un peu plus sur votre parcours. C’est surtout une façon pour lui de s’assurer qu’il vaudrait la peine (comprendre son temps et son énergie) de vous faire venir en personne. Souvent l’entretien dure entre 15 et 30 minutes, ce qui est relativement court, et à la fois suffisant.

Mes conseils:

  • Soyez surs d’être bien préparés avec 3 ou 4 points forts ou accomplissements les plus marquants.
  • N’hésitez à préparer quelques notes ou phrases toutes faites pour vous présenter, mais essayez de les dire de façon naturelle. Entrainez-vous, entrainez-vous, entrainez-vous…
  • Isolez-vous dans un endroit calme pour ne pas être dérangé et être sûr de bien comprendre ce qui vous est demandé.

LES Entretiens en personne

Le format

Si vous avez convaincu le recruteur lors de l’entretien téléphonique, vous serez alors convoqué pour un ou des entretien(s) en personne. Et là les formats sont très différents d’une entreprise à une autre. Certains vous feront venir plusieurs fois, au fur et à mesure que vous validez les étapes, d’autres vous feront venir une seule fois pour rencontrer quelques personnes, et enfin il peut arriver qu’on vous fasse venir sur une journée complète.

Ce fut notamment mon cas pour le poste que j’occupe actuellement. Après le screening par téléphone, je suis allée dans l’entreprise sur une journée complète (9h00 – 16h30) et j’ai rencontré 11 personnes. Je mentirai si je disais que la journée n’avait pas été fatigante, mais j’ai également trouvé que c’était une technique efficace pour les deux parties.

Il existe d’autres types d’interviews, moins communs, mais à connaitre néanmoins comme les entretiens par Skype, les entretiens en groupe, les career fairs (communs dans les grandes écoles/universités).


CE QUE LE RECRUTEUR ATTEND DE VOUS

Comme je vous le disais au sujet du Resume, les américains aiment les chiffres, les performances mesurables, les exemples concrets. Donc une fois encore, venez préparé. Ne tournez pas autour du pot, soyez direct avec des exemples de vos succès et réussites. Il ne s’agit pas seulement de dire que vous savez faire, mais clairement de le prouver. Quelques exemples relatifs à mon métier, Chef de Projets Évènementiels:

Sur l’ensemble de ma carrière j’ai géré plus de 150 évènements, en France, en Europe et aux USA. La taille de ces évènements variait de 150 à 7000 personnes, et pour une durée de 2 à 6 jours. Les budgets de ces évènements se situaient dans une fourchette entre $50,000 et $800,000.

Mon autre conseil, très certainement lié au premier, est de faire preuve d’une écoute sans faille. Essayer de comprendre là où le recruteur veut vous emmener et ce qu’il souhaite obtenir comme réponse. Veillez à donner une réponse pertinente et à ne pas partir dans un hors sujet. Si vous n’avez pas saisi la question, il est tout à fait acceptable de la faire répéter ou préciser.

Au delà de vos capacités pour le job en question, le recruteur attendra de vous que vous montriez votre intérêt non seulement pour le poste mais aussi et surtout pour l’entreprise dans sa globalité. Faites vos devoirs, visitez leur site internet, assurez-vous de bien maitriser leur secteur d’activité. Faites un tour sur leurs différents réseaux sociaux, notez quelques faits marquants que vous pourrez ensuite placer judicieusement au cours de vos entretiens. Et surtout, venez avec des questions précises pour montrer que vous vous êtes intéressé à l’entreprise.


CE QUE VOUS DEVRIEZ ATTENDRE D’UN ENTRETIEN

A travers mon expérience, j’ai remarqué une différence culturelle fondamentale aux USA. Alors qu’en France le rapport de force est très souvent à l’avantage du recruteur/entreprise, ici il en est tout autrement. Le rapport dans le recrutement et le process d’entretien est beaucoup plus équilibré.  C’est autant à vous de montrer que vous êtes le candidat idéal qu’à eux de me montrer que c’est une super entreprise dans laquelle il faut bon travailler. Ainsi il n’est pas rare que dès les premiers entretiens on vous présente les « benefits » offerts, à savoir l’assurance santé, les vacances, le plan de retraite (401K), la salle de sport (le cas échéant), et j’en passe..

Par conséquent, et au même titre que le

recruteur veut s’assurer que vous êtes le bon candidat, vous devriez vous assurer que le poste et l’entreprise sont un « good fit » pour vous aussi. Au delà des questions à poser que j’évoquais dans le paragraphe précédent, préparez également les questions qui valideront que ce job est vraiment celui que vous cherchez et qui vous donnera envie de vous lever le matin. Il n’y a pas de questions universelles car nous avons tous des attentes différentes, mais essayez de prendre le temps de réfléchir à ce qui est important pour vous dans un job et dressez la liste par priorité. Quelques exemples:

Le salaire? La flexibilité horaire? La culture d’entreprise? Le pourcentage de déplacement? Les possibilités d’évolution? Les avantages financiers ou en nature (téléphone, ordinateur, voiture…)? Le style de management? La possibilité de travailler de chez soi?

Une fois la liste établie, faites correspondre des questions précises et suffisamment subtiles pour obtenir vos réponses. Une des façons d’y parvenir est notamment d’utiliser des questions ouvertes, c’est à dire auxquelles on ne peut pas répondre par oui ou par non. Des questions qui obligeront votre interlocuteur à argumenter sa réponse. Profitez également de cette opportunité pour clarifier toutes les zones d’ombres qui persistent sur le job, l’entreprise ou les conditions de travail. Sur la question du salaire, si elle n’a pas encore été abordée, il est tout à fait légitime de la poser à ce moment. Comment s’y prendre? La réponse est dans le bonus en fin de page.

A l’issue de cet/ces entretien(s), et si vous avez suivi tous ces conseils, vous devriez avoir une idée assez précise de votre la compatibilité de ce job avec vos attentes.


quelle attitude adopter?

Jusqu’à récemment je pensais qu’on savait à peu près tous comment se comporter en entretien, mais mon expérience de « recruteurs » m’a prouvé le contraire, alors je me suis dit que rajouter un petit paragraphe sur ce thème pourrait s’avérer utile.

être ponctuel

Si c’était déjà un pré-requis en France, n’oubliez pas que l’adage « Time is Money » prend ses origines dans la culture américaine. Quelques minutes de retard donneront forcément un apriori défavorable au recruteur. Si vous ne savez pas être à l’heure, saurez-vous rendre votre travail à temps?

  • Vérifier votre temps de trajet (Google Maps, Waze…)
    Je m’y prends quelques jours à l’avance et je regarde plusieurs jours consécutifs, à l’heure supposée de départ, l’état du trafic.
  • Prévoyez de la marge: si le GPS vous indique que vous aurez besoin de 30 min, partez 45 minutes plus tôt.
  • Faites le trajet une fois dans son intégralité notamment pour repérer exactement où se trouve l’entreprise en question. Parfois situées dans des « Business Park », les localisations GPS peuvent être approximatives et on peut facilement perdre 5 minutes à trouver l’entrée d’un bâtiment.
  •  Les accidents arrivent : si jamais c’est le cas, appelez votre interlocuteur dès que possible pour l’en informer.

éteindre son téléphone

Alors jamais je n’aurai pensé mentionner ce point là si je n’avais pas reçu en entretien récemment une personne dont le téléphone a sonné et qui a pris l’appel. Donc mon conseil, ne mettez pas seulement votre téléphone en vibreur mais carrément en mode silencieux. Car les vibrations s’entendent souvent dans les sacs à mains et pourraient être déstabilisantes pour vous. Si vous attendez un appel important (je n’ai pas vraiment d’exemple), et que vous avez de nombreux entretiens de prévus, profitez d’une pause pour aller aux toilettes et vérifier vos appels. Et si c’est vraiment urgent (un proche en fin de vie??), faites le savoir dès le début de l’entretien à la personne qui vous reçoit et excusez-vous d’avance pour le caractère exceptionnel de cet appel.

soyez formel mais souriant

C’est surement le point le plus difficile car très subjectif. Il faut être soi-même, mais en étant professionnel et sérieux, tout en ayant l’air plutôt sympa et abordable. Car ne nous voilons pas la face, lors d’un entretien, un candidat est jugé non seulement sur son savoir-faire mais également sur sa personnalité. Le futur manager et les futurs collègues veulent tous s’assurer que votre personnalité s’intégrera bien au sein de l’équipe. Et croyez-moi, pour avoir bossé dans une entreprise où les personnalités étaient pas ou peu compatibles, c’était une situation très difficile que j’ai rapidement quitté.

Adoptez une posture professionnelle

L’anecdote qui m’a poussé à ajouter ce point est la suivante. Les entretiens conduits par notre directrice créative se passent dans son bureau, alors que certains autres se tiennent dans une salle de réunion. Et dans son bureau, les candidats sont invités à s’assoir sur un des deux fauteuils. Un des candidats que nous avons récemment interviewé s’est en fait affalé sur le fauteuil pendant toute la durée de l’entretien. Pire encore, il s’est emparé d’un des coussins et l’a tenu dans ses bras tel un enfant tenant son doudou. J’aimerai vous dire que c’est un détail mais ce n’est pas le cas. On en rit tous encore quand on en parle, et sa crédibilité en a forcément pris un coup. Alors certes faire rire ses interlocuteurs peut être un bon point, mais pas quand cela est à vos dépends. Tenez-vous droit en toute circonstances, et gardez les postures relaxes pour le coffee shop!

incontournable: Envoyez un email de remerciement

Une étape bien souvent négligée et qui pourtant « goes a long way » comme on dit. En tout cas si le poste vous plait et que vous souhaitez mettre toutes les chances de votre côté pour le décrocher. A l’issue de chaque série d’entretien (plusieurs entretiens sur une même journée par exemple), prenez quelques minutes pour envoyer un email de remerciement individuel a chaque personne rencontrée. Il est fort à parier qu’elles vous auront chacune laissé une carte de visite. Si ce n’est pas le cas, demandez l’information au recruteur qui vous a communiqué les détails des entretiens. Cet email est vraiment une étape indispensable à ne négliger sous aucun prétexte, et il est de rigueur de l’envoyer dans les 24 à 48 heures suivant vos rencontres.

Sur le fond, commencez par remercier à nouveau la personne pour son temps, d’avoir répondu à vos questions, d’avoir partager sa vision etc… Reprenez un point spécifique de votre conversation et apportez un détail complémentaire pour montrer que vous avez fait une recherche. Reconfirmez votre intérêt et enthousiasme pour le poste, et clôturez avec une formule de politesse. Trois ou quatre lignes sont souvent suffisantes.

BONUS : la vraie solution pour obtenir le job

Tout au long de cet article, j’ai souligné à plusieurs reprises l’importance de la préparation. Quand on postule dans un pays étranger, cette préparation est d’autant plus primordiale qu’on va devoir faire ses preuves dans une langue qui n’est pas la notre. J’ai personnellement passé plusieurs jours à me préparer, sans vraiment personne pour me conseiller, ni trop savoir que dire ou comment le dire.

Aujourd’hui, j’ai l’immense joie de partager avec vous la formation « Get the job » de mon amie Christina. Elle est américaine et vit en France depuis plus de 10 ans. Après avoir enseigné l’anglais en entreprise pendant 12 ans, elle lance finalement sa chaine YouTube sur laquelle elle propose des cours d’anglais super bien faits.

Cette formation en ligne qu’elle a lancé il y a quelques semaines est sincèrement la formation que j’aurais aimé avoir lorsque je cherchais un emploi. Elle est très complète et très détaillée. Elle procure toutes les clés pour convaincre et décrocher le job de vos rêves. Les entretiens d’embauche à l’américaine n’auront plus aucun secret pour vous. A travers les 12 chapitres de sa formation, avec des supports vidéos et écrits, vous apprendrez à répondre de façons précises et pertinentes à toutes les questions qui vous seront posées.

Si vous me suivez depuis un moment, vous savez que je ne fais que très rarement de la publicité sur mon blog. Mais quand cela m’arrive, j’ai à cœur de proposer un contenu que j’estime riche et en lequel j’ai une entière confiance. Cette formation, j’ai eu l’immense privilège de la tester et je vous la recommande les yeux fermés. Et je ne suis pas la seule. Sarah est Assistante de direction et témoigne:

« I got the Get the Job course, and I got the job! During my job search, I looked at other solutions on the internet, and I really liked the friendly style of Christina’s videos. It’s lively, easy to remember, and relaxed. The visual format of the course helped me remember the advice and it worked, because I succeeded in my job interview. »

La meilleure chose qu’il me reste à vous conseiller c’est de cliquer sur le lien ci-dessous. Il vous donne accès à la page de présentation de la formation, aux titres des différents chapitres, aux les différents formules de cours. Vous y trouverez également une leçon gratuite pour vous vous faire une idée de ce que vous pouvez attendre de cette formation. Vous n’avez rien à perdre (mais tout à gagner), n’hésitez pas!


Et pour vous qui êtes arrivé jusqu’ici, nous vous avons réservé une petite surprise. Cliquez sur l’image ci-dessous pour recevoir gratuitement, dans votre boite email, 4 bonus pour optimiser non seulement votre CV américain, mais également vos futurs entretiens d’embauches.


J’espère que cet article vous sera utile et vous permettra d’être mieux préparé dans votre recherche d’emploi.  Je serais ravie d’avoir de vos nouvelles suite à vos entretiens en anglais.

Et si vous avez déjà décroché le job de vos rêves,
y a-t-il quelque chose que vous auriez ajouté à cet article?


Article publié par Laëtitia

Originaire de Grenoble, je suis à mi-chemin entre les trente et quarante bougies. Mon mari et moi sommes arrivés à Portland (Oregon) en septembre 2013, et sommes les heureux parents d’une petite franco-américaine, Olivia, née en 2015. Je suis l’auteur et la photographe de ce blog que j’alimente dès que j’en ai l’occasion. J’ai la chance d’exercer un métier qui me passionne, à savoir, Responsable Evènementiel.

3 commentaires

  • Super sympa cet article. Penses tu que c’est le cas surtout pour les grosses entreprises ou les petites « boîtes » ou pour institutions ? Je n’ai jamais travailler dans une grosse entreprises corporate et le seul entretiens téléphonique que j’ai fait pour une grosse entreprise m’a convaicue que nous n’étions pas fait l’un pour l’autre…

  • Merci Laetitia pour cet article ! 🙂
    Aurais-tu des conseils sur les meilleurs moteurs de recherche d’emploi aux US ? Indeed, ou autres peut-être ?
    J’ai découvert par la même occasion ton article sur la rédaction du Resume et j’ai téléchargé le Mini-Guide évoqué 🙂
    Merci encore !

    • Auteur

      ce sera l’objet d’une prochain article mais indeed et linked sont mes préférés! 🙂

Laissez-moi un petit mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

ABONNEZ VOUS À LA NEWSLETTER !

Inscrivez-vous dès aujourd'hui et recevez une fois par mois un résumé de nos aventures, des anecdotes et actualités insolites, des bons plans...
Adresse email
Prénom
Secure and Spam free...